bandeau-decoration Aller au contenu     Aller au menu     Contact     Administration du site     Texte seul
Amicale Laïque de Châteaubriant

Accueil > Au Long des Chemins > Rando-raquettes à Val Cenis

Rando-raquettes à Val Cenis

vendredi 26 janvier 2018

Un enneigement exceptionnel ? Oui !

Néanmoins nous sommes sortis tous les jours et avons pleinement profité de notre séjour à Lanslevillard-Val Cenis. Après le choc des images à la télévision (7m de neige à Bonneval, une hauteur liée essentiellement aux travaux de déblaiement du réseau routier), le poids des mots. Nous étions sur place et pouvons attester de ce que nous avons vu. Une circulation parfois difficile mais les navettes-bus reliaient quotidiennement Lanslevillard à Bessan et les Savoyards ne sont pas gens à s’effrayer pour autant.

Dès le dimanche nous avons emprunté le Chemin du Petit Bonheur qui sillonne la vallée de l’Arc pour nous rendre à la chapelle St Etienne. Nombreuses sont les chapelles tout autour de Lanslevillard pour des raisons historiques. Nous sommes sur la route des grandes invasions. Quelles soient romaines, carthaginoises (Hannibal et ses éléphants), mauresques, napoléoniennes ou allemandes il importait de se protéger des envahisseurs mais aussi des épidémies qu’ils véhiculaient. Particularité de leur implantation : à la limite des couloirs d’avalanche comme autant de sentinelles protectrices et plus prosaïquement pour y accueillir les défunts en période hivernale lorsque le gel rend impossible toute sépulture.

Nous n’avons guère quitté le chemin du Petit Bonheur qui va de Lanslevillard à Bonneval en suivant le cours de l’Arc.

Lundi 15 : de notre Vacanciel situé à Val Cenis d’en haut nous sommes montés vers la roche Sarrasine (rocher d’escalade) et le village de Chantelouve d’en haut 1765m puis retour aux Terres Grasses soit 11km juchés sur nos raquettes.

Mardi 16 : Bessan rallié en navette puis descente à travers bois vers les Terres Grasses en passant par la Pierre Comtesse (rocher d’escalade), le plana de Vel (la pâture des veaux) et Chantelouve.

Mercredi 17 : le col de la Madeleine et le village du Collet toujours par la navette puis la descente vers les Terres Grasses sous des chutes de neige abondantes.

Jeudi 18 : très belle sortie au Villaron entre Bessan et Bonneval sous les arcades naturelles d’une futaie dont les troncs ont été courbés par une ancienne avalanche. Après un long cheminement le long du torrent nous avons atteint l’imposant rocher du Château haut de 1836m. Au retour de nombreux chamois et bouquetins sur les hauteurs.

Vendredi 19 : nous prenons le télésiège à Lanslebourg 1451m pour monter à la Ramasse 2060m sur les pentes du Mont Cenis. Temps clément dans la vallée. A mesure que nous nous élevons le vent se fait plus intense. Parvenus au pied du lac du Mont Cenis pris en glace nous sommes saisis par de violentes rafales et nous rebroussons chemin sous le blizzard. La visibilité est quasi nulle. Nous croisons des traîneaux à chiens qui sillonnent le plateau et passent la nuit sur place ! Descente vers Lanslebourg vers des températures plus clémentes et un vin chaud réconfortant qui nous attend à l’hôtel.

Puis samedi 20, en matinée nous assistons aux préparatifs de la Grande Odyssée, célèbre course de chiens de traîneaux dans les vallées alpines et ce sera le retour long et difficile mais c’est une autre histoire et nous ne retiendrons que les bons moments.

Marc Bernier

Portfolio